Sélectionner une page

Le couple face à la stérilité

La stérilité ou la difficulté d’avoir un enfant est un sujet à la fois tabou et douloureux. Certains ressentent une forme de honte, d’autres de la colère, d’autres encore du désarroi.

Il m’arrive souvent de recevoir des couples venant pour parler de cette souffrance qui les habitent. Certains voient cette nouvelle les déchirer et d’autres les souder et les rapprocher malgré les conflits.

La stérilité dans le couple est une épreuve qui peut et qui doit renforcer le couple, le rendre plus fort, plus proche. Le désir d’avoir un enfant est un noble projet naturel qui symbolise une suite dite « logique » de la prolongation du couple. Cependant tout ne se passe pas forcément comme on l’aimerait.

Auprès de Dieu,  il est à noter que nous avons une obligation de moyens et non de résultat. En effet le résultat viendra de Dieu. Ce qui signifie que nous devons tout faire dans ce qui est permis de faire pour arriver à nos fins mais la fin dépendra de la bonne volonté de Dieu. Prendre conscience que c’est Lui qui donne, que c’est à Lui qu’il faut demander et faire toutes les causes nécessaires et permises tout en sachant que les causes en elles-mêmes ne garantissent rien du tout. Mais il est nécessaire de les faire car Il nous demande de les faire puis de se reposer sur Lui. 

Ne pas réussir à avoir d’enfant est certes difficile à supporter mais cela ne doit pas remettre en cause la cellule initiale c’est-à-dire le couple. Si l’un des deux conjoints ne peut pas avoir d’enfant quelle qu’en soit la raison, sachez qu’il n’ est en rien responsable. Il est donc inutile et déconseillé de remettre la faute sur autrui, de l’accabler, de le juger, de lui faire porter le poids de cette épreuve. N’oubliez pas que l’épreuve en elle-même nous est utile pour nous rappeler de nos besoins, de nos manquements, de notre faiblesse et donc par opposition du besoin que nous avons du Maître des mondes.

N’est-ce pas Lui qui peut et qui décide ?

Donc, si vous voulez vous plaindre, plaignez-vous à Lui et non de Lui!

Je ne vous cache pas que malgré toutes ces années où j’accompagne les couples, il m’arrive encore aujourd’hui d’être surpris. Surpris par l’extraordinaire bienveillance de certains et de certaines et par la force qui les anime quand je vois leurs réactions. Nombreux sont les couples qui se rapprochent, se renforcent, s’aiment davantage et deviennent donc plus forts et plus proches de Dieu après avoir vécu ce genre d’épreuve.

Cette épreuve est aussi douloureuse car elle donne l’impression de remettre en cause la virilité pour les hommes et la fertilité pour les femmes. Nous associons à tort la virilité et la fertilité à la procréation. Pourtant, en réalité, il n’en est rien car cela ne dépend pas du bon vouloir de la personne mais plutôt de ce que Dieu a décidé pour elle.

Ce qui est triste dans certains cas, c’est de voir les femmes faire tout ce qui doit être fait en termes d’analyses, de tests, de rencontres avec les spécialistes et de voir certains hommes ne pas faire le nécessaire voire même le minimum en accompagnant leurs épouses pour les soutenir si le  problème vient d’elle. N’oubliez jamais qu’en tant que couple vous êtes une équipe du moins vous êtes censés l’être. A partir de là, vous devez tout faire pour affronter les difficultés ensemble, unis, main dans la main. De cette manière vous ferez face moins difficilement et quelle que soit l’issue du combat vous aurez gagné énormément.

Je vous invite à vous poser ces deux questions :

– Pour quelles raisons vous êtes-vous mariés avec votre conjoint ou conjointe ?

– Pour quelles raisons voulez-vous des enfants ?

Sondez votre âme puis accueillez les réponses qui viendront à vous sans les juger. Et à partir des réponses qui sont les vôtres voyez ce que vous devez éventuellement réformer.

On m’a raconté une histoire dernièrement dont je ne connais malheureusement pas l’authenticité mais je voulais la partager avec vous pour  sa beauté. Une femme qui n’avait pas d’enfant du temps de Moussa (Moïse) que la Paix de Dieu soit sur lui, demanda à Moussa de demander à son Seigneur de lui octroyer un enfant. Moussa demanda à Dieu pour cette femme mais Dieu lui répondit par la négation. Cette femme n’aura pas d’enfant, elle est stérile. Moussa donna la réponse à cette dame puis la quitta. Quelques temps plus tard, il revit cette femme accompagnée d’un enfant et lui demanda à qui appartenait cet enfant. Cette femme répondit que c’était le sien mais Moussa lui dit que ce n’était pas possible car Dieu lui avait dit qu’elle n’en aurait pas. Elle lui affirma que c’était bel et bien le sien.  Moussa demanda alors à Dieu à qui appartenait cet enfant. Et Dieu lui répondit que l’enfant était bel et bien de cette femme. Moussa lui dit alors qu’Il lui avait bien dit qu’elle n’en aurait pas ? Et Dieu lui répondit qu’en effet il lui avait dit qu’elle n’allait pas avoir d’enfant et qu’elle était stérile mais après lui avoir dit qu’elle n’allait pas avoir d’enfant, cette femme continua à demander à Dieu. Et Dieu dit à Moussa : « Elle m’a tellement demandé que j’ai eu honte d’elle et Je lui donnai ce qu’elle me demandait ». Malgré la réponse à la négation venant de Moussa, venant de Dieu, cette femme n’a jamais désespéré. Bien au contraire, son espoir en Dieu était immense et elle le montra.

Quelle que soit l’authenticité de cette histoire, elle ne remet pas en cause la croyance qui est la nôtre, celle de croire que Dieu est capable de toutes choses en tout temps, facilement, comme Il le veut et qu’Il attend de nous que nous Lui demandions et que nous croyions en Lui. L’invocation est une cause très importante, très puissante, que beaucoup d’entre nous sous-estiment.

Si Dieu décide de vous donner des enfants alors c’est une bonne chose et il faudra Le remercier. Par contre s’Il décide de ne vous donner aucun enfant, bien que ce soit dur à dire, c’est aussi une bonne chose et il vous faudra aussi Le remercier. Vous avez le droit d’être triste et de ne pas aller bien mais vous n’avez pas le droit d’être injuste encore moins avec votre conjoint(e). Comment allez-vous réagir face à cette épreuve? Là est véritablement la question. Prenez exemple des Prophètes et vous verrez dans leurs vies des clés pour vous aider à faire face et à faire les bons choix.

La finalité du mariage ne se trouve pas dans le fait d’avoir des enfants mais elle se trouve plutôt dans le fait de s’aimer, d’être miséricordieux entre nous et de se rapprocher du Tout-Puissant. Avoir des enfants est un moyen parmi d’autres pour atteindre ces finalités. Donc ne vous dites pas que vous avez fait le mauvais choix en épousant votre conjoint(e). Bien au contraire, voyez tout ce que cette personne vous apporte et ce qu’elle peut encore et encore vous apporter. Vous risqueriez d’être surpris…